Accueil Phy L’utérus : le cœur de notre divinité sacrée
Phy

L’utérus : le cœur de notre divinité sacrée

2020_06_18_21_46_43_The_Powerpuff_Uterus_Adam_Dachis_Flickr

Extrait d’une discussion entre Marie et Karine, sa meilleure amie, médecin.

En tout cas, pour des femmes comme moi, c’est-à-dire celles n’ayant pas suivi les cours de biologie à l’école, les documents que tu m’as refilé représentent une mine d’informations que j’aurais aimé connaître au début de mon parcours en PMA. Tu te rends compte que je viens juste de découvrir comment fonctionne mon utérus. Je n’avais d’ailleurs jamais envisagé mes règles comme un renouvellement. Pourtant, j’entends parler de mon endomètre depuis des années puisque c’est sa capacité d’accueil qui est scrutée avant chaque transfert, mais je n’avais pas réfléchi, je n’avais pas conscientisé le mécanisme des règles. Le mode « autowash » de notre cycle, c’est bien fait quand même. Presque beau. Et ce chiffre de plus de deux mille jours de règles dans une vie. Deux mille, c’est énorme ! Enfin bon, moi qui ai détesté mes saignements à chaque échec, maintenant, je vais continuer à les détester pour ce qu’elles symbolisent pour nous – c’est-à-dire l’absence d’enfant – mais je vais commencer à observer mes réactions au processus hormonal.

Le vide de leurs entrailles, Tome 2, Quand le temps va, tout s’en va Rose Héléa.

L’utérus : au centre de la femme.

Une spécificité de la femme.

Là que tout commence et tout grandit. Les enfants et les envies.

Le cœur de nos préoccupations en PMA et pourtant un organe que l’on connaît peu pour la plupart d’entre nous.

Une pincée d’anatomie (…)

Mon ami le Larousse donne cette définition : « Organe de l’appareil génital de la femme et des mammifères femelles, compris entre les trompes de Fallope et le vagin, et destiné à héberger l’œuf fécondé jusqu’à son complet développement et à l’expulser au terme de la grossesse. » C’est glamour et joyeux non ? Ça ne vous parle pas plus qu’un cours de SVT par un prof décati et brouillon ?

Je vais essayer de vous éclairer avec mes mots de néophyte.

Sa taille

L’utérus a la taille d’une orange et d’ailleurs c’est marrant parce que sa couleur est le orange quand on parle des chakras (voir plus loin).

Il mesure 8 centimètres de long sur 5 centimètres de large. Son  épaisseur est de 2,5 centimètres chez une femme sans enfant (on n’a toujours pas trouvé de nom… il faudrait changer cet état de fait ! Voir l’article Quel nom donner à une femme avec des rêves d’enfant en suspens ? dans la catégorie « Jeux de mots pour nos maux »). Donc c’est une orange un peu écrasée parce que 2,5 centimètres c’est l’équivalent d’un petit pouce pour celles n’ayant pas la règle graduée dans l’œil.

Sa forme

Un triangle tête en bas avec des couettes en palmier ! Et si mon image ne vous parle pas : voici un schéma plus clair :


3D_Medical_Animation_Uterus

Enfin, toujours si vous avez des difficultés à visualiser tout ça : voici en primeur le logo d’un mouvement qui apparaît dans le Tome 3 de la saga Le vide de leurs entrailles

Logo tome 3

Les couettes sont les trompes de Fallope (pour savoir ce qui s’y déroule allez voir l’article : La fécondation :  assistée ou non la rencontre reste un miracle ! dans la catégorie « Phy »)

Les petits ronds au bout des couettes sont les ovaires. C’est l’usine à ovocytes.

La pointe du triangle c’est le col de l’utérus.

Le triangle c’est la matrice.

Voilà, déjà cela devrait être plus clair ! Vous êtes presque prêtes au devoir sur table !

Il ne nous manque plus que la « composition » de l’utérus.

La paroi de l’utérus est constituée de trois parties :

  • une musculaire centrale. Et oui, l’utérus est un muscle super puissant (plus puissant que mes muscles fessiers… ) évacuant mensuellement le sang menstruel. Puisque c’est un muscle, ce sont bien des crampes qui nous chagrinent ou nous font hurler de douleur lors de nos lunes (le terme « lune » désigne nos règles dans le langage des femmes sauvages ou divines. Voir l’article Et les fées dans tout ça ? : Le féminin sacré dans la catégorie « Psy »)
  • la muqueuse interne est la deuxième partie : c’est le fameux endomètre. L’endomètre est très flexible, il s’étend et s’épaissit pour accueillir l’embryon. Lorsque la nidation n’a pas lieu, c’est ce qui est expulsé lors des lunes (ça y est vous maîtrisez un vocabulaire plus joli !). Enfin, ça c’est quand tout va bien et quand on ne souffre pas d’endométriose (Voir article Endométriose. Une double peine dans la catégorie « Phy »)
  • Une muqueuse externe : le péritoine.

Mais l’utérus c’est plus que ça. Bien plus que ça.

(…) et une dose de magie

Le lieu du renouvellement

C’est là que le cycle de renaissance s’opère (voir l’article Les règles ou les lunes. Un moment de tristesse en PMA à approvisionner pour ce qu’il nous dit dans la catégorie « Phy »). En effet, l’utérus est en mode « auto-wash » il se nettoie et se régénère à chaque cycle. Ce qui est tout de même assez exceptionnel : vous en connaissez beaucoup vous des organes se renouvelant en moins d’un mois ? (Voir article. Métamorphose perpétuelle du corps : on a tous plusieurs vies et donc plusieurs chances de réussir en PMA dans la catégorie « Phy »).

Le lieu de la création

En sanskrit, le terme de yoni est employé pour désigner notre temple (pour plus d’informations sur les œufs de yoni, voir l’article : On n’a pas de bébé mais nous aussi on sait où est notre périnée ! dans la catégorie « Phy »)

Et c’est dans notre « yoni » que réside notre puissance de femme, nommée Shakti.

C’est aussi le lieu de notre créativité. On parle parfois de matrice ou de chaudron. En effet, nos désirs, nos rêves sont là et donc nos projets (qui sont la réalisation de nos rêves). Camilla Sfez auteur de La puissance du féminin, explique à Anne Ghesquière dans un entretien pour le podcast Métamorphose que l’utérus est le lieu du lien entre les visions d’une femme, ses rêves et comment elle arrive à les manifester dans la matière. Donc à les réaliser.

Le chakra sacré

Si l’on se penche du côté des énergies et des Chakras, l’utérus est le chakra sacré (voir l’article Chakras et PMA : de l’énergie pour donner la vie dans la catégorie « Phy »)

C’est le lieu du « Je suis ». On peut l’imaginer un peu en dessous du nombril.

On retrouve là encore l’idée que nos émotions y sont bien blotties. Donc c’est là qu’elles s’expriment. C’est le siège de nos plaisirs également et j’irais même plus loin : c’est le siège de nos sens (cinq plus un…voir l’article 6ème sens ou l’intuition : vous êtes la fée ! dans la catégorie « Psy »)

Quand le chakra sacré est chagriné et donc bloqué, on hésite, on a peur d’avancer et d’aller de l’avant. Par conséquent, il semblerait intéressant de travailler, dans le cadre d’une PMA sur ces éventuels blocages, sur nos doutes quant à la réussite du protocole, voire nos peurs.

Si vous souffrez d’endométriose et que chaque période de règles est synonyme de souffrance. Si vous avez le souvenir d’un geste médical douloureux (cela peut être une simple échographie pelvienne, une hysterosalpingographie ou une ponction), l’histoire portée par votre utérus est lourde. Si vous avez déjà connu des fausses couches peut-être avez-vous peur de tomber enceinte par crainte de revivre cet enfer ? Les traumatismes sont nombreux.

Sans avoir connu les faits mentionnés, l’histoire de votre prise en charge en PMA peut générer des blocages inconscients réels. Ainsi, parfois pour combler le vide d’un enfant, nous remplissons notre quotidien de fêtes, de voyages et de massages et nous nous persuadons que notre vie est plus belle sans enfant. C’est une démarche tout à fait saine de savoir être heureuse même sans enfant, voire tout à fait positive, mais elle peut finir par entraîner une peur que l’enfant arrive, une peur de la réussite ! Et oui, bienvenues dans la complexité de nos cerveaux rigolos !

Prendre soin de son chakra sacré c’est donc lever nos doutes, nous dépasser et être capable de choisir ce qui est bon pour nous. C’est aussi être conscientes de nos capacités.

Par conséquent, par le biais d’une méditation, d’une visualisation ou d’un autre rituel de votre choix, chouchouter votre chakra sacré pour réveiller l’envie de réaliser ce qui vous rend heureuse et surtout pour développer votre capacité au plaisir, votre capacité à vivre les belles choses et donc à les voir.

Bien sûr, je sais quel est votre désir le plus profond : qu’un bébé s’y développe. Pour cela, l’énergie de votre chakra sacré doit circuler librement. Dans le cadre d’une visualisation (voir l’article Le pouvoir magique de la visualisation dans la catégorie « Psy »), vous pouvez y faire grandir un bébé et en dehors des traitements, vous pouvez aussi, tout simplement laisser germer un projet, un désir (avoir un jardin en permaculture, écrire un livre, monter une expo de vos photos ou peintures, ouvrir votre boîte, changer de boulot, vous mettre au tricot etc.)

Voilà tout pour aujourd’hui! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’envoyer un message. Vous pouvez par ailleurs, dans un commentaire, nous parler de vos expériences de visualisation en PMA.

Si vous avez des questions, des commentaires, n’hésitez pas à me contacter.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 
 si vous avez envie de lire un roman au sujet de la PMA, un roman « d’utilité publique » comme le dit une de mes lectrices, le tome 1  de la série Le vide de leurs entrailles est sorti. Il se nomme « Quand on n’a que l’amour ». Vous le trouverez là.

Suivez-moi sur instagram.

Suivez mes aventures d’auteure/autrice sur facebook.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par fivpmadesfees
Charger d'autres écrits dans Phy

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’attente et l’insoutenable pesanteur de l’être …

L’attente et l’insoutenable pesanteur de l’être ou plus précisément, l’insoutenable pesant…